Facebook, Netflix, YouTube... Pourquoi baissent-ils la qualité de leur service ?

 

C’est officiel ! La durée du confinement va se prolonger jusqu’au 11 mai au minimum. Six semaines voir plus où travailleurs, étudiants et familles resteront confinés chez eux avec comme principal outil de communication et de divertissement internet. Jamais ce dernier n’a été confronté à un taux d’utilisation aussi important. Regarder un film, suivre des cours ou encore organiser une réunion professionnelle, voici autant de raisons d’utiliser internet. Mais avec cette sur- utilisation n’y a t-il pas un risque de saturation ?

 

DES MESURES PRISES POUR ÉVITER LA CONGESTION DU RÉSEAU

Netflix, YouTube, Facebook, Amazon Prime Video ou encore Instagram représentent autant de solutions pour passer le temps et s’occuper pendant la période de confinement. Oui mais à cela s’ajoute les activités professionnelles, scolaires ou encore extra-scolaires. De plus, l’impossibilité de voir ses proches entraîne une utilisation importante des moyens de visioconférence. Et avec plus de 300 millions d’utilisateurs en Europe cela entraîne un réel impact sur la qualité du réseau mondial.

Netflix a été l’un des premiers à prendre les devants avec une initiative efficace : réduire la qualité des films et séries pendant un mois afin d’éviter la congestion du réseau. Une initiative mise en place rapidement par le géant américain puisqu’ils ont décidé de réduire le bitrate des vidéos. Rassurez- vous la qualité ne sera pas impactée, vous pourrez continuer à consommer vos contenus en 4K. En revanche, si vous avez un oeil particulièrement sensible à la qualité de vidéo, alors vous remarquerez une petite différence, mais qui restera toutefois minime.

Une décision saluée par Thierry Breton, commissaire européen, qui réclame davantage de mesure comme celle-là. Il encourage d’autres acteurs, notamment Facebook ou encore Amazon Prime Video qui possèdent une grosse communauté sur leurs plateformes respectives à limiter le trafic.

 

DES CONCURRENTS UNIS ET SOLIDAIRES

Les gouvernements préconisent de mettre en place des mesures pour préserver la qualité du réseau internet. Suite à l’initiative de Netflix tous les acteurs jouent le jeu à commencer par Facebook. L’entreprise de Marc Zuckerberg limite la qualité des vidéos proposées sur leurs plateformes (Instagram, WhatsApp..). En effet, Facebook déclare : «Pour aider à réduire toute congestion potentielle du réseau, nous allons temporairement réduire les débits des vidéos sur Facebook et Instagram en Europe. Nous nous engageons à travailler avec nos partenaires pour gérer toute contrainte de bande passante pendant cette période de forte demande, tout en veillant à ce que les gens puissent rester connectés en utilisant les applications et services Facebook pendant la pandémie COVID-19. »

De leur côté, les concurrents comme Amazon Prime Video ou encore YouTube ont eux aussi pris des initiatives. En effet, ce dernier propose désormais à ses internautes une résolution de vidéo plus basse et un affichage standard des vidéos (480p). Le but est simple : réduire la bande passante consommée par les Européens lors du confinement.

Enfin, Disney + qui devait être lancé le 24 mars en France a été repoussée au 7 avril. Cette décision est intervenu suite à la demande du gouvernement français, pour désengorger le réseau internet afin de régulariser ce dernier et de le rendre accessible à tous.

 

Tous les acteurs sont donc concernés et impliqués lors de cette période de confinement. Ces initiatives précieuses et importantes pour l’intérêt commun démontrent un bel exemple de solidarité pour ces plateformes qui peuvent parfois être critiquées sur leur comportement éthique.

 

Comparez les offres de Forfaits Internet
ACCEPTER

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus