Le changement d’heure a-t-il encore du sens ?

Bonne nouvelle, cette semaine vous allez gagner une heure de sommeil ! Effectivement, le traditionnel passage à l’heure d’hiver se produira dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre. Et c’est exactement à trois heures du matin que les aiguilles reculeront d’une heure. Mis en place il y a plus de 30 ans, les Français se sont habitués à ce rituel qui intervient deux fois par an. Et pourtant dans quelques mois, il faudra dire au revoir à vos habitudes, puisque le changement d’heure vit actuellement ses derniers mois. LeComparatif.com tenait donc à tout vous expliquer sur ce système un peu compliqué : création, fonctionnement et bouleversements. Focus.

 

Pourquoi change-t-on d’heure deux fois par an ?

C’est Benjamin Franklin, célèbre savant et homme politique américain du 18ème siècle, qui proposa pour la première fois en 1784 le changement d’heure. L’objectif ? Faire des économies d’énergie grâce à une heure d’ensoleillement naturel en plus le soir. Mais comme à cette époque l’heure n’était déjà pas la même sur l’ensemble du territoire français, cette idée fut abandonnée. Dès lors, avant tout changement d’heure, la France décida d’uniformiser le temps sur son territoire. C’est pourquoi, en 1911, elle adopta l’heure donnée par Greenwich. Et c’est seulement quelques années plus tard, en 1917, que l’Hexagone prit la décision d’avancer d’une heure pendant les mois d’été.

Ce système va être conservé en France jusqu’au début de la Seconde Guerre Mondiale. Cependant sous l’occupation, l’heure en France subit de nombreux bouleversements. De l’heure allemande calée sur Berlin au retour de l’heure d’hiver traditionnelle, la France a défié pendant quelques années le temps. Finalement, en 1945, elle revient à l’heure d’été de 1917, mais cette fois-ci en l’appliquant pendant toute l’année !

Il faudra ensuite attendre 30 ans avant que l’heure change de nouveau. Effectivement, à la suite du choc pétrolier de 1973, le prix de l’électricité augmente considérablement. De fait, pour limiter l’usage des éclairages artificiels, Valéry Giscard d’Estaing choisit en 1975 d’instaurer le système heure d’été / heure d’hiver. Pour cela, il décide d’avancer les aiguilles d’une heure au printemps et de les faire reculer en automne. Effective dès septembre 1976 en France, cette mesure n’a pas changé depuis. Seules les dates des deux changements d’heure ont été modifiées en 1998, afin d’être harmonisées au niveau européen. Voilà pourquoi, chaque dernier week-end de mars et d’octobre, nous devons changer l’heure de nos montres !

 

Pour quelles raisons le changement d’heure est-il remis en cause ?

Vous l’aurez compris, le but premier du changement d’heure est de faire davantage correspondre les heures d’activité aux heures d’ensoleillement, afin de limiter le recours à la lumière artificielle. De sa mise en application jusqu’aux années 2000, les économies d’énergie réalisées furent flagrantes. À titre d’illustration, une étude menée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) montre qu’en 2009, le changement d’heure a permis d’économiser 440 GWh en éclairage, soit l’équivalent de la consommation de 800 000 ménages.

Mais le problème aujourd’hui est que cet effet n’est plus aussi perceptible. Effectivement, s’il y a encore dix ans l’impact du changement d’heure sur les économies d’énergie était indiscutable, à l’heure actuelle il ne semble plus si important. En fait, l’utilisation fréquente de nouvelles technologies dans les foyers, comme les lampes à basse consommation, ont eu pour conséquence de diminuer, chaque année un peu plus, les économies d’énergie effectuées. Aujourd’hui elles sont tellement minimes qu’il devient même difficile de les mesurer.

En outre, le changement d’heure est aussi remis en question à cause des effets néfastes qu’il aurait sur la santé, et plus particulièrement, sur le sommeil. En effet, non seulement il affecterait le rythme biologique mais aussi le temps et la qualité du sommeil. De manière plus surprenante encore, le changement d’heure augmenterait significativement le nombre d’accidents de la route. Chaque année, la Sécurité Routière, enregistre un pic d’accidents les jours suivant le changement d’heure. Et c’est en particulier pour toutes ces raisons, que le passage à l’heure d’hiver vit ses derniers instants…

 

Vers la fin du changement d’heure en 2021…

Effectivement, en mars dernier, lors d’une grande consultation citoyenne, plus de 80% des personnes ayant voté se sont déclarées favorables à la fin du changement d’heure.

Face à cette écrasante majorité, la Parlement européen s’est prononcé quelques jours plus tard en faveur de la suppression du changement d’heure. Ainsi, d’ici deux ans, cette tradition devrait prendre fin pour tous les pays de l’Union européenne. Au printemps 2021 donc, dans la nuit du samedi 27 au 28 mars, vous changerez pour la dernière fois les aiguilles de vos montres.

 

Comparer : un bon moyen d’économiser !

Également, “parmi les deux millions de citoyens ayant répondu, environ 59 % souhaitent rester à l’heure d’été”. Alors même si pour le moment aucune mesure n’a encore été prise, l’heure retenue sera a fortiori celle d’été. Attendez-vous donc à ce que les journées soient plus longues et que, par conséquent, l’ensoleillement en matinée soit plus tardif. Ainsi, vous aurez moins recours à l’éclairage artificiel en fin de journée, mais par contre le matin, il vous faudra allumer la lumière plus longtemps.

En d’autres termes, cela ne vous permettra pas de faire de grandes économies d’énergie. Si vous souhaitez réellement en faire, un des meilleurs outils c’est la comparaison. Sur LeComparif.com, grâce à notre classement des meilleurs fournisseurs d’énergie, comparez facilement pour faire des économies rapidement !

Comparez les offres d'Énergie Électricité
ACCEPTER

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus