Comment bien gérer son crédit renouvelable ?

Lorsque les aléas de la vie vous confrontent à un imprévu financier, le crédit renouvelable s’avère être une solution adéquate pour pallier ce besoin rapidement. Appelé aussi revolving, ce crédit à la consommation particulier comporte de nombreux avantages. Il est généralement plus facile à débloquer auprès des organismes de crédit et confère à l’emprunteur une liberté financière ainsi qu’une flexibilité. Afin de ne pas dépasser les limites de sa souplesse, il est important de savoir bien le gérer. LeComparatif.com vous donne les 3 règles d’or à connaître si vous souscrivez à un crédit renouvelable !

 

Première règle : bien établir son rythme de remboursement

1. Au niveau du montant des mensualités

Le crédit renouvelable comme tout autre crédit à la consommation appelle à être remboursé. Néanmoins, avec son fonctionnement particulier, il est impossible de fixer le montant de sa mensualité à l’avance. De fait, à la signature du contrat avec votre organisme de crédit, vous allez déterminer non pas un montant fixe, mais une somme minimum à verser.  Le seul impératif est que celle-ci doit être supérieure à 15 €. Autrement, vous êtes libre de choisir le montant de vos mensualités.

Pour vous aider à choisir le rythme de remboursement qui correspond à vos capacités financières, votre organisme de crédit vous proposera différentes options : rythme lent, moyen ou élevé. À ce moment-là, ayez bien en tête que plus le rythme est soutenu, plus la mensualité est importante et le remboursement rapide. Optez ainsi pour le rythme qui vous permet à la fois de minimiser la durée de votre remboursement et de conserver un équilibre budgétaire.

Bien trop souvent les emprunteurs de ce type de crédit adoptent volontairement un rythme de remboursement en deçà de leurs capacités financières. Ne tombez pas dans ce piège ! Le crédit renouvelable est certes très utile pour faire face aux contretemps financiers, cependant vous pouvez rapidement vous retrouver dans un jeu que vous ne maîtrisez plus. En effet, même si les taux d’intérêt en ligne sont plus intéressants que ceux des organismes classiques, ils restent néanmoins plus élevés que les taux des autres crédits à la consommation. Ainsi, il est dans votre intérêt de rembourser votre crédit revolving le plus rapidement possible.

 

2. Au niveau de la durée de remboursement

Afin de limiter le risque de surendettement des particuliers, le gouvernement a adopté en 2011 la loi Lagarde. Cette dernière vous impose une durée maximale de remboursement pour les crédits renouvelables. Désormais, quels que soient la durée de votre crédit et le montant des mensualités, la période de remboursement doit être au maximum de  :

  • 36 mois (3 ans) si le montant du crédit est inférieur ou égal à 3 000€
  • 60 mois (5 ans) si le montant du crédit dépasse 3 000€

De plus, si vous en avez les capacités, vous pouvez effectuer un remboursement anticipé du montant total de votre crédit : c’est gratuit et sans indemnité !

 

Deuxième règle : ne pas cumuler les crédits renouvelables

Souscrire à un crédit renouvelable est souvent plus facile que pour un crédit à la consommation classique étant donné qu’aucune pièce justificative n’est demandée. Vous pouvez ainsi être tenté de contracter un autre crédit revolving alors même que vous n’avez pas fini de rembourser le premier.

Au premier abord contracter plusieurs crédits renouvelables simultanément paraît avantageux, mais cela est en réalité une pratique dangereuse fortement déconseillée. Effectivement, même si vous trouvez le meilleur taux d’intérêt en ligne, ces derniers restent plus élevés que pour les prêts classiques. Par conséquent, le coût total des crédits renouvelables cumulés peut avoir des répercussions négatives sur l’équilibre de votre budget. L’ensemble de ces opérations comporte un réel risque qui peut, dans le pire des cas, vous emmener jusqu’au surendettement. Le mieux est d’attendre la fin du remboursement de votre premier crédit renouvelable avant d’en faire un autre.

Enfin, si vous faites face à des difficultés de remboursement, la prudence est de rigueur : rapprochez-vous de votre organisme de crédit afin qu’il vous aide et que vous trouviez ensemble la meilleure solution. Sinon, sachez qu’à tout moment, vous avez la possibilité de résilier votre contrat de crédit renouvelable.

 

Troisième règle : vérifier quotidiennement la situation de votre crédit renouvelable

Suivre de près l’état de votre crédit renouvelable est important. D’autant plus qu’aujourd’hui, tous les moyens sont mis en place pour vous faciliter la tâche. Alors, vous n’avez plus d’excuses ! Que ce soit via l’application mobile ou la plateforme internet, consultez régulièrement votre espace client. Vous serez ainsi informé en temps réel du montant disponible d’une part et d’autre part, de l’historique de vos transactions.

Par ailleurs, votre organisme de crédit vous fera parvenir tous les mois un relevé mensuel de vos opérations. Vous y trouverez entre autres le montant du capital disponible et celui qu’il vous reste à amortir, la somme de vos échéances ainsi qu’une estimation du nombre de mensualités que vous devez encore payer pour rembourser intégralement votre crédit.

 

Le crédit renouvelable se révèle donc être une bonne solution pour pallier un manque de trésorerie à partir du moment où l’emprunteur fait preuve de rigueur et de responsabilité. Le risque finalement ne dépend pas tant du crédit revolving que de la manière dont vous le gérez. Dites-vous qu’un crédit renouvelable utilisé à bon escient est un crédit dont vous pouvez profiter de tous les avantages sans vous préoccuper des inconvénients !

ACCEPTER

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus