Peut-on obtenir un crédit avec un faible revenu ?

Suite à la crise financière des années 2000, obtenir un crédit est devenu plus compliqué, car les banques et organismes de crédit veulent éviter les situations de surendettement. C’est pourquoi les conditions d’obtention d’un crédit ont été rendues plus strictes. Pour autant, ce n’est pas parce qu’on a des rentrées d’argent faibles qu’on ne peut pas réaliser des projets. Certes, il est plus facile d’emprunter pour un particulier ayant une situation financière confortable, mais ce n’est pas impossible lorsqu’on a des revenus limités. LeComparatif.com vous donne les clés pour que votre demande de crédit petit revenu soit acceptée.

 

Quels sont les indicateurs à prendre en compte pour demander un crédit ?

1. Le taux d’endettement

Lorsque vous soumettez une demande de prêt, le taux d’endettement est le premier critère de votre dossier qui sera étudié. Cet indicateur met en évidence le poids des charges financières liées à l’ensemble de vos emprunts par rapport à votre revenu mensuel. Il est essentiel pour les organismes de crédit car il permet d’établir votre niveau de solvabilité.

Pour que votre demande de crédit soit accordée, ce taux ne doit généralement pas dépasser 33 %. Autrement dit, si vos revenus nets s’élèvent à 1 000 €/mois, alors il est préférable que les remboursements liés à vos emprunts n’excèdent pas 330 €/mois. Les organismes de crédit ne sont pas obligés de respecter strictement ce seuil de 33 %. En effet, en fonction de la situation personnelle de chacun, il peut être ajusté dans une fourchette comprise entre 30 et 35 %.

 

2. Le reste à vivre

L’autre aspect de votre dossier qui sera pris en compte est le reste à vivre. C’est un indicateur clé de votre capacité à emprunter qui permet, entre autres, de connaître votre niveau de vie. Son calcul est simple puisqu’il correspond à l’ensemble de vos revenus moins le montant des charges fixes que vous devez payer.

Pour établir les revenus, les organismes prêteurs prennent en compte vos revenus professionnels, mais aussi 70 % de vos revenus fonciers si vous en possédez. Cependant, les aides sociales et la pension alimentaire ne sont habituellement pas considérées dans cette catégorie. Au niveau des charges fixes, elles correspondent au loyer et aux mensualités de vos emprunts (prêt immobilier, crédits à la consommation, auto et étudiant).

 

3. La bonne tenue de compte

Bien gérer ses comptes est indispensable si vous souhaitez être crédible face à votre banquier. Effectivement, un emprunteur qui accumule les incidents de paiement (découvert, rejet de prélèvement) ne sera pas suivi par sa banque pour sa demande de crédit et cela même s’il a un taux d’endettement et un reste à vivre corrects.

En revanche, si les deux précédents indicateurs sont à la limite des seuils fixés, mais que vous êtes assidu dans la gestion de votre compte, alors votre banquier aura d’autant plus de raisons pour vous accorder votre prêt. Lorsque vous avez de petites rentrées d’argent, il est important de mettre toutes les chances de votre côté. Pensez bien à valoriser votre sérieux dans la gestion de vos comptes.

 

Vous avez des revenus fixes mais faibles : pouvez-vous faire un crédit ?

  • Vous êtes salarié :

Obtenir un crédit lorsqu’on a un petit salaire est plus compliqué, mais pas impossible. Effectivement, vous partez déjà avec un atout : vous avez un contrat de travail. De fait, vous êtes assuré de percevoir un salaire sur une longue durée ce qui rassure les organismes de prêt. En ce qui concerne le montant du salaire, les banques s’accordent toutes sur un minimum de 1 000 €. Ainsi, si vous respectez les 3 conditions citées au-dessus et qu’en plus vous percevez chaque mois un salaire d’au moins 1 000 € alors vous maximisez vos chances de décrocher votre crédit.

 

  • Vous êtes veuf ou veuve, à la retraite ou en situation de handicap (sans salaire) :

Si vous êtes dans l’une de ces situations alors obtenir un prêt est tout à fait possible. Au même titre qu’un salarié, vous percevez tous les mois une pension dont le montant n’évolue pas. Ce caractère durable dans le temps est sécurisant pour les banques. De fait, elles n’ont pas de mal à accorder un prêt.

 

Vous n’avez pas de revenus fixes : quelles solutions s’offrent à vous?

  • Votre êtes allocataire du RSA :

Dans ce cas l’unique revenu dont vous bénéficiez est celui du RSA. Il est clair que la démarche sera plus difficile que pour une personne ayant un salaire. Pour autant, si vous remplissez toutes les conditions (taux d’endettement, reste à vivre, bonne tenue de compte) alors votre crédit peut être accepté à condition que le montant demandé ne soit pas trop élevé.

Par ailleurs, si vous souhaitez devenir entrepreneur mais que vous ne disposez pas d’un apport suffisant, sachez que vous pouvez obtenir un financement grâce au prêt d’honneur. Ce dernier est voué à renforcer les fonds propres des futurs créateurs d’entreprise afin de favoriser la réinsertion économique des personnes en difficulté.

  • Vous êtes sans emploi :

Toujours est-il que tout le monde n’a pas une rentrée d’argent récurrente, même limitée, et que certaines situations sont encore plus complexes. C’est notamment le cas des personnes au chômage qui représentent un risque élevé pour les banques.

Il y a alors deux cas possibles. Au mieux, vous êtes en début de droits et vous parvenez à faire correspondre la durée de remboursement de votre prêt avec celle de vos droits. En revanche, si vous êtes en situation de fin de droits, la banque ne vous accompagnera probablement pas dans votre démarche car vous représentez un risque trop élevé pour elle. À ce moment-là, une des solutions, qui s’offre à vous est qu’une personne de votre entourage se porte garant pour vous. Cela assure ainsi la banque qu’en cas de mensualités impayées, le garant prendra en charge votre dette.

 


Maintenant que vous avez les clés en main pour avoir un dossier exemplaire quelle que soit votre situation, pensez à comparer les différentes offres et faites une demande en ligne. Attention cependant à vérifier sérieusement vos capacités de remboursement : n’oubliez pas qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Prenez votre temps et calculez bien le montant maximum des mensualités que vous pouvez honorer.

 

 

 

ACCEPTER

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus