Énergie Électricité

Tout savoir sur l’énergie verte

Tout savoir sur l’énergie verte

Depuis la libéralisation du marché, en 2007, les fournisseurs d’énergie sont de plus en plus nombreux. Cette libéralisation a contribué à proposer des prix plus compétitifs, et à développer une nouvelle énergie : l’énergie verte.

Aujourd’hui, les fournisseurs alternatifs et historiques vous invitent à utiliser une énergie produite à base d’énergies renouvelables.

Alors, quelles sont les offres d’énergies vertes proposées ? Comment aménager son logement afin qu’il soit plus éco-responsable ? Et quelles sont les aides financières ?

Quelles sont les différents types d’offres d’énergie verte disponibles ?

Pour l’électricité, lorsque l’on parle d’électricité verte, nous faisons référence à l’électricité issue des sources d’énergies renouvelables. L’énergie est alors produite grâce aux éoliennes, aux panneaux photovoltaïques et aux barrages hydro-électriques.

Les offres d’électricité verte vous permettent de faire des économies. En effet, les tarifs annoncés peuvent être jusqu’à 20% moins chers que les tarifs réglementés. Cela étant, certains fournisseurs affichent des prix un peu plus élevés, mais proposent une offre plus transparente : il vous est possible de souscrire au producteur de son choix, et les producteurs sont des petites entreprises françaises. Lorsque l’offre est dite 100% verte, l’énergie a alors été produite entièrement par des énergies renouvelables. 

En ce qui concerne le gaz vert, il désigne le gaz produit également à partir d’énergies renouvelables. Majoritairement, le gaz vert est produit à base de biométhane: gaz 100% renouvelable issu de la décomposition de la matière organique, aussi appelé biogaz. À ce jour, il y a encore peu de fournisseurs de gaz vert. Les fournisseurs ont pour obligation d’informer les consommateurs des caractéristiques de leur gaz : la proportion de gaz vert (5% ou 100% vert) et le pays d’origine. Les fournisseurs doivent également indiquer s’il s’agit d’une offre de gaz vert issu d’énergies renouvelables, ou d’une offre de « compensée carbone », et dans ce cas, doivent préciser le type de compensation utilisé.

Comment fonctionne l’énergie verte ? 

Aujourd’hui, les réseaux de distribution électrique et gazier français qu’utilisent egalement les fournisseurs d'énergie verte, ne permettent pas de différencier l’énergie issue des sources renouvelables de celles provenant de sources classiques produites à partir de centrales thermiques ou nucléaires. Les fournisseurs verts proposent alors de compenser les consommations d’énergie. Pour ce faire, la quantité d’énergie verte injectée dans les réseaux dépendra de la consommation de leurs clients. Pour 10 kwh consommés par un client, le fournisseur vert injectera 10 kwh en énergie verte. 

Les fournisseurs d’énergie verte doivent présenter une garantie d’origine. Il s’agit d’un certificat garantissant que l’énergie produite est issue d’une source renouvelable. Ainsi, ce certificat vous garantit que vous contribuez à consommer de l’électricité ou du gaz vert.

Puis-je bénéficier d’aide pour la rénovation énergétique de mon habitat ?

Il existe de nombreuses aides financières pour vous accompagner dans la rénovation énergétique de votre logement.

Les aides sont accordées en fonction de différents critères tels que: la durée des travaux, le statut du demandeur (marié, veuf, célibataire), s’il s’agit d’une résidence principale ou non, les ressources, et le type des travaux.

Ainsi, si vous avez pour projet d’améliorer votre isolation thermique, la ventilation de votre habitation ou le chauffage, vous pourrez bénéficier d’aides :

-      Le programme Sérénité de l'ANAH : subventionne entre 35 à 50% du coût total HT de vos travaux.

L’ANAH (Agence nationale de l'habitat) est un établissement public placé sous la tutelle des ministères en charge du Logement, du Budget et de l'Économie. Il faut que le logement soit votre résidence principale, qu’il ait plus de 15 ans, et n'ait pas bénéficié d’aide de l’État durant les 5 dernières années. Pour en bénéficier, il faut également que les travaux aboutissent à un gain énergétique d'au moins 25%. Vous pouvez soumettre votre demande en ligne sur : monprojet.anah.gouv.fr.

-       L’éco-prêt à taux zéro : permet de financer un ou plusieurs travaux de rénovation énergétique. Il ne demande aucune condition de revenus. Ce dispositif est ouvert jusqu'en 2021. Il est possible de recevoir une aide financière d’une valeur de 30 000 € maximum. C’est une aide mise en place par l’État dont l’objectif est de faciliter le financement d’une résidence principale. 

-       La prime Coup de pouce économies d’énergie : est une aide accessible à tous jusqu'en décembre 2021 et est versée par l’État. Deux aides existent : la  prime coup de pouce isolation et la prime coup de pouce chauffage. Pour en bénéficier, il faut que l'installation du nouvel équipement soit réalisée par un professionnel reconnu garant environnement (RGE). Toutes les informations relatives à l'éligibilité sont disponibles ici.

-       Ma Prime Rénov : versée par l’État également (ANAH). Elle remplace depuis 2020 le CITE (Crédit d'impôt pour la transition énergétique). La prime est calculée en fonction des revenus et du gain énergétique des travaux. Seuls les propriétaires d’un logement de plus de 2 ans peuvent en bénéficier. Pour soumettre votre dossier, tout se passe en ligne : maprimerenov.gouv.fr

-       Le chèque énergie : utilisé pour régler les factures énergétiques, ou pour payer les travaux liés à l’amélioration de la performance énergétique. Le chèque énergie est destiné aux personnes ayant des ressources modestes. L’administration fiscale établit chaque année la liste des bénéficiaires en fonction du revenu fiscal de référence. Pour savoir si vous êtes éligible aux chèques énergie, il existe un outil de simulation en ligne : Chèqueenergie.gouv.fr

-     Exonération de taxe foncière : certaines collectivités locales ont décidé d’exonérer temporairement de taxe foncière les foyers réalisant des travaux d'économies d'énergie. Pour en bénéficier, vous devez obligatoirement occuper un logement construit avant le 01/01/ 2009 et effectuer des travaux afin d’améliorer sa performance énergétique. La performance se doit d’être supérieure aux exigences législatives. Si vous habitez dans une maison construite avant le 01/01/1989, l’exonération est possible pour tous les travaux contribuant à faire des économies d’énergie. Nous vous conseillons de contacter le Maire de votre ville afin d’en savoir plus sur le déroulement et les conditions pour bénéficier de cette exonération. En effet, les règles peuvent varier d’une commune à l’autre.

Certaines aides financières peuvent être cumulées. C’est le cas de la prime Coup économies d’énergie, des aides de l’ANAH (programme Sérénité de l’ANAH et Ma Prime Rénov) et l’éco-prêt. 

Conseils simples et peu coûteux pour rendre votre habitat éco-responsable

Des gestes simples permettent de réduire l’empreinte carbone de votre logement.

Le premier réflexe est d’utiliser de manière plus responsable le chauffage. Pour réduire votre consommation, prenez le réflexe de chauffer les pièces de votre habitat uniquement lorsque vous en avez besoin. Sachez que la température recommandée dans une pièce est de 20°C. Ainsi, si vous réduisez d’un degré la température, vous baisserez votre consommation de 7%, ce qui correspond à une économie d’environ 100€ par an. Nous vous conseillons également de dépoussiérer régulièrement vos radiateurs, et de purger les chauffages à eau afin d’assurer leur bon fonctionnement dès le début de l’hiver.

Pour l’isolement, vérifiez que vos fenêtres et vos portes extérieures ne laissent pas passer d’air. Nous vous encourageons à poser des joints afin de les rendre étanches. Optez également pour des rideaux isolants afin d'optimiser la température dans vos pièces.

En ce qui concerne l’électroménager, choisissez des équipements électriques qui appartiennent aux classes énergétiques les plus performantes (A+++, A++). Prenez le réflexe d’utiliser les programmes économiques/ écologiques de la machine à laver et du lave-vaisselle, qui permet d’utiliser moins d’eau chaude et donc moins d'énergie. Prenez également l’habitude de dégivrer régulièrement votre réfrigérateur, lorsque celui-ci possède trop de givre, il consomme plus d’énergie. Puis, il est également recommandé de placer le réfrigérateur loin d’autres appareils source de chaleur et de laisser une distance entre lui et le mur.

D’une manière générale, débrancher vos appareils électriques lorsque vous ne les utilisez pas. Même lorsqu’ils sont éteints en mode veille, ils continuent de consommer de l’énergie.

Dernier conseil, il est préférable de prendre une douche plutôt qu’un bain. Le bain consomme en moyenne 4 fois plus d’eau qu’une douche de 3 à 4 minutes. De manière générale, coupez l’eau lorsque vous n’en avez pas besoin. Enfin, vous pouvez récupérer l’eau de pluie, et l’utiliser pour arroser vos plantes d’intérieur et laver votre voiture.

À présent, vous en savez davantage sur les énergies vertes ! Nous vous invitons à poursuivre votre lecture vers notre comparateur des meilleurs fournisseurs d’énergie. 

ACCEPTER

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus